jeudi 01 août

El padre

Décidément, on est pas aidé. Vous ai-je déjà parlé de mon père, du grand-père de mes enfants ?

Cet homme a été le grand absent de mon enfance et adolescence. Trop occupé, trop mal dans sa tête, trop fuyant, trop peur. Ils nous a loupé, moi et mes soeur et frère. Il a creusé un fossé d'incompréhension (encore) entre lui et nous. J'ai été très en colère après lui surtout après que je sois devenue mère pour sa quasi indifférence pour ses petits-enfants, pour ses critiques acerbes à mon égard sur l'éducation que je leur donnais. Lui qui ne s'est jamais occupé de nous. Aujourd'hui, je suis juste blasée et déçue des rapports qu'il a avec eux. Il n'a aucune patience et est devenu complètement intolérant. Il ne les comprend pas mais ne cherche pas à le faire non plus.

Déjà, il y a quelques mois il a littéralement g****** après ma fille qui ne l'avait pas embrassé avant de partir de chez lui. Dimanche, c'est après mon fils de 8 ans qu'il s'en est pris. Parce que le grand loulou ne voulait pas partir, me laisser, parce que le temps des au revoirs lui paraissait trop long, il a pris mon fils son le bras pour l'emmener de force. Je me suis interposée calmement. Il s'est cassé. Je ne pouvais pas laisser mon fils dans ses conditions là. Alors, je suis repartie avec lui et je les ai plantés aussi.

Beaucoup de déception de part et d'autre mais je ne veux plus faire la guerre. J'en suis fatiguée. J'ai appelé pour parler de ce qui s'était passé avec lui et ma belle-mère. J'apprends que mes enfants sont mal élevés, surtout ma fille (gloups), que je n'avais pas bien préparé mon fils à la semaine qu'il devait passer chez eux !!!???? Ben voyons. De toute façon, c'est toujours de ma faute.

Je crois qu'après ce coup de fil et pour la première fois, je me suis dit : " M**** ". Ce qui compte avant tout ce sont mes enfants. Leur bien être, leur amour, leur joie de vivre. Que oui, je les éduque comme je peux, nobody's perfect, et que j'en ai rien à cirer de ce qu'ils pensent de cela. Ils se privent tout seul de l'affection de leurs petits-enfants et des belles relations qui peuvent exister entre ces deux générations. Tant pis pour eux. J'aime mes enfants à la folie, je suis peut-être trop mère poule (quoique) et je ne veux que leur bonheur.

Mon fils est avec nous. Il est heureux comme ça et à mes yeux c'est tout ce qui compte.

Posté par lesyeuxdescrocod à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur El padre

Nouveau commentaire